MISS TWEED'S ETHICS

The purpose of this document is to specify the commitments, duties and principles that govern the operations of Miss Tweed. Miss Tweed considers these conditions indispensable to its good functioning. Miss Tweed wished to share them with readers in order to engage in a dialogue and show itself worthy of their trust.

We have attached to this document the Declaration of the Duties and Rights of Journalists, drawn up in Munich in 1971, which was signed by all the French journalists' unions as well as by several European organizations. It is an authoritative document. We also repeat our position regarding the use we make of our subscribers' personal data, an essential element of transparency at a time when data is becoming a bargaining chip, which is not the case at Miss Tweed. More details are to be found in the legal notice and terms of use and conditions.

Independence of the company
Miss Tweed defines itself as an independent online media company that, as such, defends its own interests and is not at the service of commercial interests or third-party influence. Miss Tweed will never at any time pass into the hands of any one interest, group or faction.

EDITORIAL
Renewal
The editorial content is subject to regular renewal, at least weekly, and not just to occasional and partial updates. All renewals are dated.

Expenses and gifts
Except in special circumstances, Miss Tweed covers all expenses related to the professional activity of its journalists: travel, accommodation, restaurants, etc.
Miss Tweed ensures that they do not accept any gifts or other benefits, directly or indirectly, in the course of their business or, more generally, in circumstances that could clearly affect their work and the tone of their stories.
These special circumstances are defined by the editorial management, and each member of staff must refer to the editorial management in this matter.

Social responsibility
Miss Tweed is committed to employing at least one professional journalist on a permanent basis. Miss Tweed adheres to the various collective agreements of the media industry and undertakes to offer members of the editorial staff a salary payment or remuneration for their work on a free-lance basis.

Advertising
Miss Tweed refuses all forms of advertising on its Internet portal.

PREAMBLE
The right to information, free expression and criticism is one of the fundamental freedoms of every human being.
This right of the public to know facts and opinions is part of all the duties and rights of journalists.
The responsibility of journalists towards the public takes precedence over any other responsibility, in particular towards their employers and public authorities.
The mission of information necessarily involves limits that journalists themselves spontaneously impose on themselves. This is the purpose of the declaration of duties formulated here.
However, these duties can only be effectively respected in the exercise of the profession of journalism if the concrete conditions of independence and professional dignity are met. This is the purpose of the bill of rights that follows.

DECLARATION OF DUTIES
The essential duties of the journalist, in researching, writing and commenting on events, are:
1. respect the truth, regardless of the consequences for himself or herself, because of the public's right to know the truth;
2. to defend freedom of information, comment and criticism;
3. to publish only information whose origin is known or to accompany it, if necessary, with the necessary reservations; not to delete essential information and not to alter texts and documents;
4. not to use unfair methods to obtain information, photographs and documents;
5. to respect the privacy of individuals;
6. rectify any published information that proves to be inaccurate;
7. to maintain professional secrecy and not to disclose the source of information obtained in confidence;
8. to refrain from plagiarism, slander, libel, defamation, baseless accusations and to receive any benefit from the publication or deletion of information;
9. never confuse the profession of journalist with that of advertiser or propagandist; accept no instructions, direct or indirect, from advertisers; refuse all pressure and accept editorial instructions only from those in charge of the editorial staff.

Any journalist worthy of the name makes it a duty to observe strictly the principles set forth above; recognizing the law in force in each country, the journalist accepts, in matters of professional honor, only the jurisdiction of his or her peers, to the exclusion of any governmental or other interference.

BILL OF RIGHTS
1.         Journalists demand free access to all sources of information and the right to freely investigate all facts that affect public life. The confidentiality of public or private affairs may in this case be invoked against the journalist only by way of exception on clearly expressed grounds.
2.         The journalist has the right to refuse any subordination that would be contrary to the general line of his company, as determined in writing in his employment contract, as well as any subordination that would not be clearly implied by this general line.
3.         A journalist may not be compelled to perform a professional act or express an opinion that is contrary to his or her conviction or conscience.
4.         It is mandatory that the editorial team be informed of all-important decisions that may affect the life of the company. It must at least be consulted, before a final decision is taken, on any measure affecting the composition of the editorial staff: hiring, dismissal, transfer and promotion of journalists.
5.         In view of their function and responsibilities, journalists are entitled not only to the benefit of collective agreements, but also to a personal contract ensuring their material and moral security and remuneration corresponding to their social role and sufficient guarantee their economic independence.
Munich, 1971

LA CHARTE DE MISS TWEED

La présente charte déontologique a pour objectif de préciser les engagements, devoirs et principes qui régissent le fonctionnement de Miss TweedMiss Tweed juge ces conditions indispensables à son bon fonctionnement. Miss Tweed a souhaité les partager ici avec ses lecteurs pour engager un dialogue et se montrer digne de leur confiance.
Nous avons joint à cette charte la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, rédigée à Munich en 1971, qui a été signée par l’ensemble des syndicats de journalistes français ainsi que par plusieurs organisations européennes. Elle fait autorité dans la profession. A la charte de Miss Tweed et à la déclaration des devoirs et des droits des journalistes, il faut ajouter l’utilisation que nous faisons des données personnelles de nos abonnés, une transparence essentielle à l’heure où les datas deviennent une monnaie d’échange, ce qui n’est pas le cas chez Miss Tweed. Plus de détails disponibles dans les conditions générales de vente et d’utilisation et les informations légales.

Indépendance de l’entreprise
Miss Tweed se définit comme un média en ligne indépendant qui, à ce titre, défend ses intérêts propres et n’est pas au service d’intérêts commerciaux ou d’influence tiers. Miss Tweed ne passera jamais à aucun moment entre les mains d'un intérêt, d'un groupe ou d'une faction.

ÉDITORIAL
Renouvellement
Le contenu éditorial fait l’objet d’un renouvellement régulier, au minimum hebdomadaire, et non pas seulement de mises à jour ponctuelles et partielles. Tout renouvellement est daté.


Frais et cadeaux
Sauf circonstances particulières, Miss Tweed prend en charge l’ensemble des frais liés à l’activité professionnelle de ses journalistes: déplacements, hébergement, restauration, etc.
Miss Tweed s’assure que ces derniers n’acceptent pas de cadeaux ou d’avantages divers, directement ou indirectement, dans le cadre de leur activité ou, plus généralement, dans des circonstances susceptibles d’avoir clairement une incidence sur leur travail et l’orientation de leurs articles.
Ces circonstances particulières sont définies par la direction de la rédaction, et chaque membre du personnel doit, en la matière, se référer à la direction de la rédaction.


Responsabilité sociale
Miss Tweed s’engage à employer de manière permanente au moins un journaliste professionnel. Miss Tweed applique les différentes conventions collectives des journalistes et s’engage à proposer aux membres de la rédaction un paiement en salaire ou une rémunération sous forme de pige pour les journalistes et illustrateurs free-lance.


PUBLICITÉ
Miss Tweed refuse toute insertion publicitaire sur ses supports.

PRÉAMBULE :
Le droit à l’information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain.
Ce droit du public de connaître les faits et les opinions procède l’ensemble des devoirs et des droits des journalistes.
La responsabilité des journalistes vis-à-vis du public prime toute autre responsabilité, en particulier à l’égard de leurs employeurs et des pouvoirs publics.
La mission d’information comporte nécessairement des limites que les journalistes eux-mêmes s’imposent spontanément. Tel est l’objet de la déclaration des devoirs formulés ici.
Mais ces devoirs ne peuvent être effectivement respectés dans l’exercice de la profession de journaliste que si les conditions concrètes de l’indépendance et de la dignité professionnelle sont réalisées. Tel est l’objet de la déclaration des droits qui suit.


DÉCLARATION DES DEVOIRS :
Les devoirs essentiels du journaliste, dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements, sont :
respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité ; défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique ; publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ; ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ; s’obliger à respecter la vie privée des personnes ; rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ; garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ; s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information ; ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ; refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction. Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n’accepte, en matière d’honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre.

DÉCLARATION DES DROITS :
Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d’information et le droit d’enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par exception en vertu de motifs clairement exprimés. Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de son entreprise, telle qu’elle est déterminée par écrit dans son contrat d’engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée par cette ligne générale. Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou sa conscience. L’équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importante de nature à affecter la vie de l’entreprise. Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction : embauche, licenciement, mutation et promotion de journaliste. En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement au bénéfice des conventions collectives, mais aussi à un contrat personnel assurant sa sécurité matérielle et morale ainsi qu’une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir son indépendance économique.
Munich, 1971